Évaluation des pratiques

L’Institut Villebon – Georges Charpak  pilote le projet collaboratif EVA qui vise à fournir à tout enseignant un protocole d’évaluation de ses pratiques pédagogiques.

Tous les enseignants se demandent si les pratiques pédagogiques qu’ils essayent au quotidien fonctionnent à la hauteur de leurs espérances. C’est pour répondre à cette question que nous avons créé un outil d’évaluation des pratiques pédagogiques qui soit simple, efficace et utilisable par tout enseignant en complète autonomie. L’objectif du projet EVA est que chaque enseignant ou équipe éducative puisse faire évoluer ses pratiques pédagogiques de façon éclairée.

Retrouvez ci-dessous le guide EVA, sa version imprimable ainsi que le fichier « Outils EVA » que vous pouvez imprimer et compléter pour mettre en oeuvre l’évaluation de vos pratiques (enregistrez les documents sur votre ordinateur avant de les imprimer car pour une raison que nous ignorons, l’impression directe rencontre des bugs).

Si vous avez des questions ou des commentaires à faire sur l’utilisation de ce guide, envoyez-vous un mail à l’adresse suivante : eva@villebon-charpak.fr  avec pour objet « questions » ou « commentaires ». Également, n’hésitez pas à nous faire parvenir votre démarche et vos résultats en indiquant « résultats » en objet.

Comment se concrétise le projet EVA ?

Une équipe de collaborateurs composée de chercheurs, d’enseignants et d’autres personnels éducatifs raffine un protocole d’évaluation, c’est-à-dire un guide qui décrit étape par étape comment évaluer et comparer le plus objectivement possible l’efficacité de ces pratiques pédagogiques. Ce protocole permet également d’évaluer et comparer des matériels ou des environnements pédagogiques. En pratique, nous guidons les enseignants dans la mise en œuvre de trois évaluations des acquis par pratique pédagogique testée. La première a lieu avant l’apprentissage, la seconde immédiatement après et la troisième quelques temps plus tard. La comparaison des deux premières évaluations permet de tracer une courbe d’apprentissage, la comparaison des deux dernières une courbe d’oubli. Une grande partie du travail a consisté à limiter ou expliciter les biais irréductibles à toute évaluation en situation réelle d’enseignement.

Qu’apporte de nouveau le projet EVA ?

Le projet EVA n’est pas un projet de recherche fondamentale mais un projet de recherche collaborative appliquée. Il s’inspire des travaux de recherche fondamentale qui se sont déjà intéressés à l’évaluation des pratiques pédagogiques, aux premiers rangs desquels la sociologie de l’éducation et la psychologie expérimentale, tout en proposant une alternative complémentaire. Les protocoles utilisés dans ces travaux, majoritairement basés sur des observations en classe, des entretiens avec les apprenants ou enseignants ou sur des plans expérimentaux stricts réalisés en laboratoire, ont largement contribué à enrichir notre connaissance fondamentale sur l’efficacité de certaines pratiques bien définies. Cependant, tous ces protocoles nécessitent l’assistance d’un chercheur spécialiste de l’évaluation des pratiques pédagogiques et ne peuvent donc pas s’appliquer aux problématiques quotidiennes et multiples de chaque enseignant faisant face à ses classes. Le projet EVA se donne pour priorité de permettre à chaque enseignant d’évaluer ses propres pratiques, dans son contexte particulier et en complète autonomie.

Qui sont les collaborateurs du projet ?

Le projet EVA est porté par Emmanuel Ahr, docteur en psychologie, post-doctorant à l’Institut Villebon – Georges Charpak durant l’année université 2017-2018 et de l’équipe de Recherche en Éducation Scientifique et Technologique de l’Université du Québec à Montréal. Enseignants et chercheurs de ces deux établissements collaborent étroitement sur le projet EVA depuis septembre 2017. Aujourd’hui, des enseignants des institutions suivantes participent au projet EVA :

  • Université Paris-Sud
  • Rectorat de Nancy-Metz
  • Université et IUT d’Évry Val d’Essonne
  • Institut d’Optique Graduate School
  • Maison pour la Science en Lorraine
  • ESPE de Paris