Des liens forts avec les entreprises

Une coopération enseignement supérieur/monde socio-économique qui s’inscrit dans la durée

Dès la conception de la formation, un dialogue s’est instauré avec les entreprises afin que les compétences interdisciplinaires acquises par les étudiants soient rapidement transférables au monde professionnel.

L’Institut Villebon – Georges Charpak a choisi de laisser une place significative aux représentants des entreprises soutenant l’Institut à travers la Fondation ParisTech, dans ses instances de gouvernance et notamment dans le conseil pédagogique où sont révisés les programmes, afin de s’assurer de leur pertinence par rapport au marché de l’emploi.

Les entreprises participent en outre au recrutement des étudiants et à la vie quotidienne de l’Institut à travers diverses actions telles que les interventions dans des cours, le suivi de projets, la proposition d’études de cas, l’encadrement de stages et l’accueil des stagiaires, la présentation des métiers, les visites d’entreprises, etc.

Un enseignement de sensibilisation au monde des entreprises est proposé à tous les étudiants de 3ème année de licence. Ceux qui le souhaitent, peuvent par ailleurs  suivre une option d’entrepreneuriat dans laquelle ils initient un processus de création d’entreprise. Même si la création n’est pas effective à l’issue de la formation, celle-ci contribue à l’appropriation d’une culture entrepreneuriale (capacité d’initiative, sens de la recherche, de la création de valeur …).

Ces liens forts avec les entreprises permettent donc aux étudiants d’affiner leur projet professionnel.

Quelques témoignages d’entreprises

« Sollicité en 2011 pour être associé à la création de l’Institut Villebon – Georges Charpak, le groupe AREVA a immédiatement répondu présent. Destiné à favoriser la diversité sociale et culturelle comme facteur d’enrichissement, l’égalité des chances et l’innovation pédagogique, ce projet est en totale cohérence avec les valeurs et les actions d’AREVA en la matière.
C’est avec enthousiasme que le Groupe AREVA s’engage auprès de l’équipe pédagogique, technique et administrative de l’Institut pour assurer la réussite de cette généreuse initiative, convaincu que la coopération entre les établissements d’enseignement supérieur et les entreprises est moteur d’une insertion plus rapide et aisée des jeunes dans la vie active. »
Gaëtan MILIN, Directeur Emploi et Mobilité – Areva

« Convaincu des impacts positifs de la diversité des profils sur la performance, Orange ambitionne de recruter des talents qui ne seraient pas venus spontanément à sa rencontre. Orange a été séduit par le concept de l’Institut Villebon – Georges Charpak qui permet à des jeunes bacheliers d’origine modeste, et notamment des jeunes filles, de poursuivre leurs études via une licence scientifique et de se projeter sur une carrière technique. Ces jeunes peuvent apporter à Orange un regard nouveau dans un contexte économique où « l’agilité » et l’innovation sont fondamentales. Via son programme Egalité des Chances, sept salarié-e-s Orange accompagnent 7 étudiants de Villebon sur l’ensemble de la licence pour leur donner les clés du monde de l’entreprise. »
Maryse DROFF, Directrice Egalité des Chances – Orange

« Favoriser l’égalité d’accès à l’emploi pour les jeunes en difficulté est l’un des enjeux de la politique diversité de SNCF. Pour cela nous mettons en place un ensemble cohérent de mesures ciblées sur les difficultés qu’ils rencontrent dans l’accès à l’emploi. Notre implication dans le projet Villebon – Georges Charpak répond complètement à cette ambition. Permettre aux jeunes de continuer leurs études dans un contexte innovant et adapté, travailler en parallèle sur leur projet professionnel et préparer ainsi leur intégration dans le monde du travail est, pour SNCF, une des clés de réussite »
Catherine WORONOFF-ARGAUD, Responsable Stratégie et Partenariats Diversité – SNCF

« Devenir partenaire de l’Institut Villebon – Georges Charpak s’est imposé comme une évidence pour Société Générale qui a été séduite par ce projet conjuguant diversité et handicap, deux de ses axes d’engagement.Si nous soutenons les programmes favorisant l’accès à l’enseignement supérieur de jeunes bacheliers en situation de handicap, nous avons été convaincus par le travail réalisé sur l’accessibilité, par la pédagogie d’excellence et innovante développée, par l’encadrement pluriel mis en place et par l’interaction avec les acteurs du monde économique, permettant ainsi à ces jeunes de consolider leur projet professionnel et de préparer leur intégration dans la vie active. Toutes les conditions semblent donc être réunies pour que leur handicap ne soit plus un frein à leur réussite ; c’est là le sens même que nous donnons à l’égalité des chances.Pour Société Générale, l’Institut, passerelle vers le monde de demain, participe ainsi à faire de la différence une force, en permettant à tous les potentiels de s’exprimer pleinement. »
Sandrine DHELLEMMES, Responsable Inclusion et Mission Handicap – Société Générale

« Solucom a une volonté forte de s’engager auprès de l’enseignement pour promouvoir l’égalité des chances, ouvrir les filières dites d’excellence à la diversité, et in fine faire émerger de nouveaux profils de diplômés dans le supérieur. Notre soutien au projet Villebon – Georges Charpak s’inscrit pleinement dans cet objectif.
A travers une nouvelle approche de l’enseignement, mêlant innovation pédagogique et coopération avec le monde de l’entreprise, l’Institut est un formidable incubateur pour révéler de nouveaux potentiels. Plus qu’une nouvelle « passerelle » de formation post-bac, l’Institut apporte une réponse innovante, complète, et profondément adaptée aux enjeux actuels du système éducatif français et du monde de l’entreprise.Solucom est fier de s’engager dans ce projet ambitieux et collectif, rassemblant grandes écoles, universités, entreprises et associations. Nous en sommes convaincus : de cette initiative émergeront les talents de demain ! Des talents curieux, volontaires, ouverts sur le monde, avec un fort esprit d’initiative et de solidarité. »
Laure MICHEL, Responsable du recrutement et des relations Écoles – Solucom  

 

Du côté des étudiants …

« Avant d’intégrer l’Institut Villebon – Georges Charpak, j’ai effectué une première année de médecine. N’ayant pas réussi à passer en deuxième année, je me sentais légèrement fragilisée à mon entrée à l’Institut. Ma marraine m’a réellement aidée à reprendre confiance en moi. Outre son soutien moral, elle me permet également d’affiner mon projet professionnel.
Les visites et semaines thématiques organisées par l’Institut Villebon – Georges Charpak nous permettent aussi d’être en prise directe avec les entreprises. Ces rencontres sont l’occasion d’échanges riches d’enseignements qui nous aideront, sans doute, à trouver un emploi plus facilement à la fin de nos études.
L’accompagnement de ma marraine, l’accès privilégié au monde de l’entreprise et l’ouverture de l’enseignement aux sciences humaines et sociales, en plus des matières scientifiques, me permettent aujourd’hui d’envisager mon intégration dans une école d’ingénieur. Cette ambition-là, je ne l’aurais même pas envisagée il y a encore quelques mois ! »
Safiétou, étudiante de la 1ère promotion

« Etant issu d’un bac technologique, j’ai retrouvé, dans la pédagogie de l’Institut Villebon – Georges Charpak, la même approche pluridisciplinaire, mais de manière plus large et plus approfondie. J’ai pu mettre à profit mes acquis en sciences humaines, économiques et sociales, ces disciplines faisant partie intégrante de la formation.
Ma surdité n’est pas un frein à mon apprentissage. Disponible et très ouverte d’esprit, l’équipe administrative de l’Institut cherche en permanence à ajuster la formation à mon handicap. La taille de la promo et l’entraide entre étudiants me facilitent aussi la vie.
Enfin, dans les interactions avec nos parrains et les échanges avec les entreprises, je constate à quel point notre formation est un réel atout pour le monde professionnel ; nous sommes en effet préparés à travailler en groupe, à mener des projets en prise avec le réel incluant les dimensions scientifiques, sociales et économiques. C’est précisément ce que les entreprises attendent aujourd’hui de leurs ingénieurs ! »
Clément, étudiant de la 1ère promotion