Travail de groupe en sciences sociales

Retour aux fiches

  • Fiche
  • Descriptif
  • Références, liens et vidéos

Disciplines : Sciences Humaines et Sociales

Niveau : L1

Mots clés : Motivation, implication des étudiants

Contact : innovations[at]villebon-charpak.fr, colette.voisin@u-psud.fr

Enseignant référent : Colette Voisin

Résumé : Problématiques de sciences sociales sur les questions environnementales, telles que par exemple : l’énergie durable (« l’économie circulaire »), la mobilité durable (transport et environnement, migrations et environnement), les relations santé et environnement, les relations agriculture, alimentation et environnement.

A quel besoin ce format répond-il ?

Construction d’une problématique en sciences sociales, afin d’identifier des enjeux sociaux, économiques, géopolitiques, sociétaux … : apprendre à poser des questions de nature historique, des questions sociologiques, politiques, économiques …

L’enseignement en deux mots

Ce module a pour objet de sensibiliser les étudiants de la licence Villebon Charpak aux grands enjeux sociétaux, dont les problématiques sont aux interfaces des disciplines scientifiques qui leur sont enseignés et des sciences humaines et sociales qui leur sont moins familières. Durant 5 jours totalement dédiés (en mai), les étudiants répartis en 7 groupes abordent les questions environnementales, au travers d’une des 4 thématiques, Énergie, Mobilité, Santé, Agriculture et alimentation, l’objectif étant d’amener chaque groupe à construire la problématique et le support permettant de traiter au mieux le sujet qu’il a choisi ; l’ensemble des thématiques proposées doit être abordé par la classe.

Colette SHS

Que fait-on concrètement ?

La séquence débute en décembre par une matinée (3 heures) de présentation de l’enseignement : sujet, méthode pédagogique, objectifs, règles du jeu (dont l’évaluation), agenda. Il est, en particulier, demandé aux étudiants, organisés en 7 groupes de travail, de constituer à partir du mois de janvier une base documentaire relative au sujet retenu (un sujet par groupe), qu’ils devront alimenter chaque semaine (portfolio, Google drive …). Au cours de la dernière heure, un QROC sur les notions économiques de base leur est proposé, afin qu’ils appréhendent leur degré de sensibilisation à ces questions.

La semaine de mai comporte trois types de séquences :

  1. le travail en groupe à partir de la base documentaire, qui donne lieu à restitution régulière (1 fois par jour) devant l’équipe enseignante sur l’avancement du projet (problématique et produit de restitution) ;
  2. trois conférences de spécialistes sur les thèmes choisis, qui se déroulent en début de semaine (1h30 dont ½ h de débat) ;
  3. la restitution et le débriefing le 5ème jour. Le format de restitution est libre (vidéo, journal, émission TV, jeu de rôles, posters …) ; il doit être justifié dans un document de 2 pages qui présente le projet (choix du sujet, problématique, résumé, sources…).

Évaluation des apprentissages

La dernière matinée est consacrée à la présentation des projets devant l’équipe enseignante (15 min de présentation, 15 min de questions et remise de la note de synthèse) ; l’après-midi commence par un debriefing par groupe, suivi du même exercice pour l’ensemble de la classe et d’une évaluation par les pairs (chaque groupe évalue les autres). Au total, l’évaluation prend en compte l’ensemble des activités de l’année et intègre une évaluation par les pairs (une grille critériée).

Points forts

Le format travail de groupe sur une semaine dédiée permet aux étudiants une véritable immersion dans la problématique, d’autant que la phase préparatoire de constitution d’une base documentaire durant 4 mois facilite le démarrage du projet. Sortis de leur contexte habituel, tant pédagogique que disciplinaire, la majorité des étudiants trouve un caractère ludique à l’exercice.

Le travail de groupe, par le biais de l’interactivité, facilite, pour le plus grand nombre, l’appropriation de connaissances et de démarches jusqu’alors insoupçonnées.

Les conférences, par l’ouverture sur le monde socio-économique qu’elles donnent, constituent un élément important du dispositif pédagogique.

Limites

La taille des groupes peut inciter certains à se mettre en retrait ou susciter des tensions au sein du groupe, alimentées par la nature même des sujets de sciences sociales ; dans ce contexte, les enseignants doivent apprendre aux étudiants, à s’écouter, à débattre, à construire un argumentaire.

Recommandations, spécificités, transférabilité

La constitution des groupes revêt une grande importance au regard de la spécificité des sujets et du profil universitaire des étudiants.

La préparation du sujet doit se faire en amont et les conférences s’inscrire au plus près des thématiques choisies pour alimenter le projet et ainsi « optimiser » la semaine de travail.

Les présentations des étudiants devraient être filmées pour elles-mêmes et comme support pédagogique.

Références

Différentes publications sur le travail de groupe (IUFM, ESPE).

Vidéo produite par un groupe d’étudiants : Reportage sur les déplacements pendulaires.

Les commentaires sont fermés.