Pédagogie

Donner l’envie d’apprendre et de développer sa créativité, en coopération avec les autres étudiants.

L’institut Villebon – Georges Charpak veut adapter à l’enseignement supérieur ce que Georges Charpak avait développé dans « la Main à la pâte ». Celui-ci décrivait ainsi son objectif : « à huit, neuf ou dix ans, les enfants font de l’astronomie diurne, à l’aide de petits ballons de baudruches gonflés et d’une lampe électrique puissante. Par groupe de quatre, ils discutent pour comprendre les mouvements de la Terre et du Soleil, ainsi que les saisons qui en résultaient. Or je suis persuadé que 80 % des adultes sont incapables d’expliquer la différence entre l’été et l’hiver « .

Comme dans le programme « la Main à la pâte », l’enseignement à l’Institut est basé sur l’expérimentation, le questionnement et la démarche d’investigation scientifique. Les étudiants sont confrontés à des problèmes concrets afin d’être amenés à formuler des hypothèses, à les partager et à trouver les outils nécessaires pour répondre à leurs propres questions.

Des projets forment le point d’ancrage autour duquel s’articulent tous les enseignements. Ils ont été choisis spécifiquement pour leur impact sur la société ou l’environnement, afin de sensibiliser les étudiants au monde qui les entoure.

La première année, les étudiants travaillent, par exemple, à la réalisation d’une biopile (pile générant l’électricité à partir de bactéries), alimentant une source de lumière. Une grande liberté leur est laissée dans le choix du dispositif et de sa réalisation. Ce projet vient motiver, illustrer et servir d’application à des enseignements sur la lumière (abordée sous l’angle de la physique, de la chimie, de la biologie, des sciences humaines et sociales) et sur la bio-énergétique.

Certaines activités sont laissées libres, afin de donner aux étudiants la possibilité de formuler leurs propres questions, hors des schémas établis par les enseignants, et de leur donner la possibilité de développer des outils pour y répondre.

Des cours de sciences humaines et d’entrepreneuriat viennent compléter l’apprentissage. Par exemple, le projet biopile comprendra un volet de réflexion sur l’impact environnemental de l’utilisation des biopiles, leur efficacité énergétique, l’exploitation commerciale qui pourrait en être faite, l’élaboration d’un « business plan »…

Les étudiants prennent une part active dans la construction de leur formation : cours  interactifs, bilan hebdomadaire, évaluation semestrielle.

L’enseignement est interdisciplinaire. Il se fait par l’étude de problématiques scientifiques d’actualité qui conduit à l’étude des sciences fondamentales. Par exemple, le thème « Molécules et cellules, qu’est-ce que la vie ? » permet d’aborder puis d’approfondir des notions fondamentales de biologie, de physique, de chimie, de mécanique, …

La formation comprend un accompagnement personnalisé : tutorat par des étudiants en école d’ingénieurs ou en master et des doctorants des établissements fondateurs, parrainage par des cadres des entreprises partenaires, travail en équipe.

Les étudiants peuvent s’appuyer sur une équipe d’enseignants volontaires et motivés, venant d’horizons différents.  Les Unités d’Enseignement étant par essence interdisciplinaires, les cours et les évaluations se construisent en équipe, ce qui assure un partage d’objectifs communs et de bonnes pratiques. La mise en place d’outils (documents de référence pour les enseignants, formations, outils d’apprentissage en ligne choisis pour la possibilité qu’ils offrent aux enseignants de collaborer…) soude les enseignants autour de principes pédagogiques communs.